2021-01-11_21h26_14.png
2021-01-11_21h26_28.png
2021-01-11_21h26_40.png

Puisque les paroles valent plus lorsqu'ils sortent de la bouche des utilisateurs, voici les résultats d'une journée de test menée en aout 2020 à Orvault :

La solution : Freewheelchair

Pour améliorer la mobilité et l'autonomie de ces nombreux utilisateurs, nous avons conçu Freewheelchair : une paire de roues, adaptable à n’importe quel fauteuil roulant manuel, et intégrant un système de freinage. 

20201025_111721.jpg

Inspiré des vélos hollandais, elle intègre en son centre un système de freinage par "rétropédalage" qui permet à l'utilisateur d'actionner un frein en tirant la main courante légèrement vers l'arrière.
Ce système permet donc à n’importe qui, quelque soit son fauteuil, quelque soit sa pathologie ou son âge, de freiner, ralentir et tourner sans aucun frottement dans la main et avec 5x moins d’efforts.
FWC c’est donc moins d’obstacles, moins d’efforts et plus d’autonomie, pour plus longtemps, comme vous pouvez le voir en vidéo ci-dessous :

Un concentré d’innovation, au centre de la roue

Freewheelchair est la première solution de freinage pour fauteuil roulant manuel.

Les freins que l'on trouve actuellement sur les fauteuils sont des freins de parking qui servent à immobiliser le fauteuil lors des transferts. Ils sont inadaptés et dangereux à l'utilisation pendant un déplacement. Il existe également des systèmes de freins à tambours ou à disques qui ne sont accessibles que par les poignées arrière, pour l'aidant.

Ce qui fait la spécificité de Freewheelchair est également son actionnement. La seule interface reste la main courante, il n’y a aucun levier de frein supplémentaire à actionner, ce qui permet à l'utilisateur de toujours garder en main la main courante, garantissant réactivité, maniabilité et sécurité.

On imagine difficilement les freins d’un vélo ailleurs que sur le guidon n’est-ce pas ?

L'ergonomie d'utilisation en marche avant ou en marche arrière est identique à des roues de fauteuil classiques. Le système est donc simple à prendre en main, très intuitif et rassurant.

Remarque : c’est la roue droite  du fauteuil qui est représentée sur cette illustration.

  • Si l’on actionne la main courante (flèche jaune) vers l’avant : elle entraîne la roue vers l’avant (flèche blanche), et le fauteuil avance (illustration 1)

  • Si l’on actionne la main courante vers l’arrière (flèche jaune), on enclenche le système de freinage interne au moyeu et on freine alors sans aucun frottement et en nécessitant 5x moins d’efforts qu’un fauteuil classique. (illustration 2)

  • Si, une fois à l’arrêt, on continue de solliciter la main courante vers l’arrière (flèche jaune), on peut alors aller en marche arrière (flèche blanche). (illustration 3)

Ce fonctionnement, rendu possible grâce à plusieurs années de R&D, repose sur la conception unique du moyeu de Freewheelchair, et est protégé par un brevet.

Ce brevet, initialement déposé en France puis étendu internationalement via une extension PCT protège désormais notre savoir-faire en Europe et aux Etats-Unis.

2021-01-11_21h27_33.png

La rupture technologique et les bénéfices d’usages que nous apportons peuvent donc être résumés ainsi:

 

  • Le système supprime 100% des frottements entre la main et la main courante. Plus de brûlures, plus de corne sur les mains.

  • Il réduit par 5 la force nécessaire pour un même freinage en comparaison à des roues de fauteuils classiques.

  • Il ne nécessite pas de serrer la main courante, et est donc utilisable par tous, quelque soit sa capacité de préhension

  • Il permet à l'utilisateur de profiter du mode "roue libre" et de se tenir prêt à freiner sans lâcher la main courante lorsqu'il se trouve dans une descente.

  • Il est tout à fait efficace par temps de pluie, contrairement à des roues de fauteuils classiques qui deviennent très glissantes une fois mouillées.

  • Il comporte un mode de synchronisation de la main courante par rapport à la roue, qui permet en un clic de passer en "prise directe" pour descendre un trottoir, ou rouler en deux roue.

Enfin, la paire de roue Freewheelchair peut fonctionner aussi bien en marche avant qu'en marche arrière, sans modifier l'ergonomie et l'usage d'une roue classique.

2021-01-11_21h35_09.png